Biographie et démarche

 

 

 

 

Frédéric Bonora naît le 30 juillet 1973 à Saint Tropez dans une maison entourée de vignes, dont s’occupent sa grand-mère Marcelle et son grand-père Prosper.

Après son BAC, s’en suivent des études universitaires infructueuses à Nice et différents petits boulots (vendeur, plagiste, pigiste sportif, marin, électronicien). En 1994, lors de sa première visite à la Fondation Maeght à Saint Paul de Vence, Frédéric découvre l’œuvre de Giacometti, lignes et mouvements.

En 1995, il commence à travailler dans les équipes décor cinéma. Enfant, après avoir vu Star wars, Fredéric avait bien déclaré à ses parents vouloir faire les effets spéciaux des films. L’aventure cinéma se prolonge pendant 14 ans et amène Frédéric à vivre à Paris pendant 12 ans. Lors des tournages, un désir grandissant de création et de fabrication se fraie un chemin et commence à se concrétiser à partir de 1999, une fois par an, lorsqu’il travaille comme accessoiriste pour le Concert des Enfoirés.

Le souvenir clair d’un ferronnier qui forge une épée pendant la préparation du tournage du Pacte des loups le hante. De plus, Frédéric commence à s’ennuyer de la ville, rêve de revenir dans son village natal, mais avec un savoir faire, et l’équipe des Enfoirés semble avoir de plus en plus besoin d’une personne qui sache travailler le métal.

En 2009, Frédéric suit une formation en serrurerie pour le spectacle au CFPTS de Bagnolet, dans le but d’ouvrir un atelier à Saint Tropez et de travailler comme artisan en créant des escaliers, des meubles et récupérer des vieux outils pour leur donner une deuxième vie. Il découvre seulement à ce moment-là que son grand-père paternel, Georges, avait lui aussi travaillé le métal après avoir été photographe et policier.

C’est tout doucement et tout naturellement que Frédéric arrive à la sculpture. D’abord, il prend plaisir à relever des défis techniques en créant des objets non utiles qu’il aime offrir à des personnes chères. Puis il réalise pour la compagnie de théâtre d’objet Le pont volant, La lanterne des villes, une machine d’ombre construite avec des vieux engrenages de récupération. C’est là que le petit boulot d’électronicien se révèle utile. Cette création lui permet de travailler autour des lumières, des ombres, des projections et des transparences.

La première sculpture que Frédéric signe s’appelle Prosper et elle est créée à partir des cercles des tonneaux de son grand-père. Suivent d’autres œuvres où l’artiste travaille le métal, la lumière ou d'anciennes machines agricoles et industrielles . Les œuvres de Frédéric sont toujours abstraites, elles vivent des lignes et du mouvement, elles habitent l’espace où elles sont installées et elles rentrent en résonance avec des cadres naturels comme avec des contextes urbains.

Le moteur du travail de Frédéric Bonora réside dans sa volonté de défier la nature brute de l’acier, il modèle ce matériel afin d’en libérer sa finesse, sa légèreté et sa malléabilité, dans des œuvres de dimensions différentes allant de 40 centimètres à 3 mètres de hauteur. Il part toujours de morceaux d’acier qui ont un passé, un vécu, une histoire, que ce soient des outils agricoles ou autre, ou alors des chutes de chantiers ou encore des morceaux récupérés à la déchetterie.

Dans le processus de création, Frédéric suit toutes les différentes étapes, de la recherche des matériaux de départ à l’installation en passant par le décrassage, l'assemblage, la patine etc...

Dans ce rapport d’amour et d’exclusivité avec son œuvre, l’artiste reste proche d’une démarche artisanale, il ne donne rien à traiter en extérieur, et il maîtrise les différentes techniques requises par chaque étape de travail.

Frédéric aime à raconter qu’à chaque fois qu’il travaille à une nouvelle pièce, il se découvre à imaginer où est-ce qu’il pourrait l’installer chez soi, à l’intérieur ou en proximité des vignes. S’il n’est pas évident pour lui de laisser partir ses œuvres ailleurs, cette proximité est sans doute le secret de sculptures qui sont profondément pensées pour des lieux de vie où des humains circulent autour, vivent avec, et se posent à l’éclat de leur beauté.

Octobre 2014 - Exposition au Lavoir Vasserot à Saint Tropez

Décembre 2014 - Paratissima #10 à Turin

Janvier 2015 - Installation du Cœur des Enfoirés (5mx4m) au Zénith de Strasbourg

Mai 2015 - Exposition à l'ancien presbytère de Plan de la Tour

Juillet 2015 - Exposition collective avec « Les peintres et sculpteurs de Saint Tropez »

- Rencontre avec Jean Philippe Fally

- Exposition avec Art convection au festival Rhinoférock à Pernes les Fontaines (84)

Septembre 2015 - Installation de la sculpture « Le Parcours » sur le rond point Frédéric Mistral à Plan de la Tour

Octobre 2015 – Exposition au Lavoir Vasserot à Saint Tropez

Décembre 2015 – Exposition à La Croisée des Arts à Saint Maximin

Décembre 2015 – Les sculptures « Prosper », « Vers le Ciel » et « Traces » sont sélectionnées pour illustrer le catalogue Roche Bobois 2016

Mai 2016 – Installation du Canopé Café à Mérignac avec Jean Philippe Fally

Juin 2016 – Finaliste du Grand Prix Bernard Magrez à Bordeaux catégorie sculpture

- Exposition collective avec « Les peintres et sculpteurs de Saint Tropez »


Juillet 2016 – Rénovation de la boutique de la cave « Les Marquets » au Plan de la Tour

Août 2016 – Rencontre avec Micheline Gaillard, agent d'artistes et commissaire d'exposition.

Septembre 2016 – Exposition collective à Sanary sur Mer

Octobre 2016 – Exposition Dans le couvent Royal de la basilique de Saint Maximin

Octobre 2016 - Exposition à « Sculptures dans la rue » à Hyères aux côtés d'Hubert Garnier.

Mars 2017 - Devient membre de l’association des Peintres et Sculpteurs de Saint Tropez .

Avril 2017 - Exposition au Chateau des Marres à Ramatuelle

Mai 2017 - Est invité à exposer au Centre d’Art Contemporain de Chateauvert à l’occasion des 30 ans du CAC

20 Juin/ 10 Juillet 2017 - Exposition salle Jean Despas avec les Peintres et Sculpteurs de Saint Tropez

Juillet 2017 - Ouverture d'Espace Galerie . Place Blanqui à Saint Tropez. Exposition de ses créations en compagnie d'invités. L'artiste peintre Hilde De Pecker cette année.

Aout 2017 - Consacre son activité professionnelle uniquement à la sculpture

Septembre - Octobre 2017 - Exposition d’oeuvres monumentales dans les rues de Bandol.

6/7/8 Octobre 2017 - Rencontre de l'Art Contemporain #2 dans le couvent royal de la basilique de Saint Maximin

Octobre 2017 - Expose dans la Galerie Le Container à Saint Tropez

Décembre 2017/ Janvier 2018- Expose avec la Galerie Le Container à Saint Tropez

Mars 2018- Expose au festival Armen à Saint Tropez

Saison 2018- Expose au Chateau des Marres à Ramatuelle

Mai- Octobre 2018 - Expose au Domaine Terre de Mistral à Rousset (13) dans le cadre  d' "Art et Vin"

Juin 2018 - Expose avec la Galerie Le Container aux Docks Village à Marseille

Juin - Juillet 2018- Expose avec Les Peintres et Sculpteurs de Saint Tropez

Octobre 2018 - Expose au Rencontre de l'Art Contemporain de Saint Maximin

Voir des images